SECTION III


 INSTRUCTIONS GENERALES

 
 

1. COMMANDES DE VOL

a. Vol

(1) Les pédales du palonnier sont de type courant américain à savoir avec position réglable au pied suivant la grandeur du pilote et freinage par pression sur ces pédales. L'effet différentiel est obtenu non pas par la position du palonnier mais par la plus ou moins grande pression sur les pédales. Le manche a balai est équipé d'un limiteur de course – La commande de tir se trouve sur la poignée.

(2) Le flettner de profondeur est commandé par un volant (dont le plan de rotation est vertical) situé à gauche de l'habitacle près du siège pilote. Tourner dans le sens des aiguilles d'une montre pour piquer et dans le sens contraire pour cabrer.

(a) L'indicateur de flettner de profondeur est un cadran tournant sur l'arbre du volant de commande, en sens opposé à celui-ci.

(3) Le flettner de direction est commandé par un volant horizontal situé à coté de la commande du flettner de profondeur, à gauche de l'habitacle. Il est normalement inutile d'en changer le réglage pour satisfaire les différentes conditions de vol sauf en cas de montée prolongée. En temps ordinaire, garder le position neutre. Un cadran indicateur situé sous le volant montre la position du flettner.

b. Volets d'intrados

Les volets d'intrados sont à commande hydraulique, soit à main, soit au moyen d'une pompe fonctionnant à l'électricité. L'interrupteur de commande de cette pompe est à gauche sous le pare-brise. La valve de commande en est situé à gauche du siège-pilote. La poignée de commande se déplace en AV et en AR: en avant pour baisser les volets, en arrière pour les lever, et neutre pour "repos". La pompe à main, située à droite de l'habitacle, se manœuvre par un mouvement de va-et-vient pour faire monter ou descendre les volets après que le mouvement voulu ait été déterminé par la commande de valve. La manœuvre à la main permet d'obtenir plus facilement le réglage des volets dans une position intermédiaire. Aussitôt que la pression d'air est sur les volets ceux-ci se ferment automatique dès que la valve est mise à la position "en haut" (up). On devra prendre garde de ne pas remettre la valve à la position "en haut" (up) lorsque la perte de portance qui en résulterait, pourrait devenir gênante notamment au voisinage du sol. La position des volets est donnée par un indicateur à commande électrique situé dans le con inférieur gauche du tableau de bord. L'interrupteur de la batterie dans le circuit électrique doit être en contact afin que l'indicateur puisse fonctionner. Voir section (III) page (12).

Attention : Ne pas baisser les volets à des vitesses excédant 225 km par heure.

Après l'atterrissage, quand l'avion roule au sol, relever les volets afin qu'ils ne soient pas touchés par des cailloux, etc.
 

c. Train d'atterrissage escamotable

Le train d'atterrissage escamotable est à commande hydraulique soit avec la pompe à main, soit avec la pompe électrique. Une plaque explicative est située sur le longeron supérieur gauche. La valve de distribution et le levier de commande, sont situés à gauche du siège-pilote. L'extrémité du levier est munie d'un poussoir qui doit être libéré pour la manœuvre. La poignée peut être remise à la position neutre sans pousser le bouton. La pompe électrique est commandée au moyen d'un relais par un interrupteur à genouillère situé en avant et au dessus de la manette des gaz. L'interrupteur est normalement coupé et doit être tenu en contact pendant le fonctionnement de la pompe électrique..

Pour faire fonctionner le train d'atterrissage, mettre le levier qui est marqué "train d'atterrissage" à la position voulue et tenir l'interrupteur à genouillère en contact jusqu'à ce que l'opération se soit accomplie. En cas de panne dans le circuit électrique la pompe à main peut être utilisée sans changer le réglage de la valve. Quand l'opération voulue a été accomplie, remettre le levier marqué "train d'atterrissage" à la position neutre. Le fonctionnement de la roulette de queue est coordonné avec le train d'atterrissage.

Un indicateur de position est situé dans le coin inférieur gauche du tableau de bord. L'interrupteur de batterie du circuit électrique doit être en contact pour que l'indicateur puisse fonctionner. Un avertisseur d'alarme fonctionne, quand la manette des gaz est fermée, si les roues sont escamotées. Il n'est relié qu'au dispositif de verrouillage et par conséquent fonctionne lorsque les roues sont abaissées si le dispositif de blocage n'est pas verrouillé. Un signal rouge d'alarme situé sur la planche de bord et sur le même circuit électrique que l'avertisseur s'allume dès que l'avertisseur d'alarme retentit. Le circuit de l'avertisseur d'alarme est commandé par un interrupteur à genouillère qui est monté juste au-dessus de la manette d'allumage et qui est actionné par une came monté sur la tige de la manette de carburation. Cette came peut être enlevée pour neutraliser temporairement l'avertisseur d'alarme, quand l'avion pique avec les gaz réduits et les roues escamotées. Cette came s'engage automatiquement quand la manette est ouverte à l'arrêt. Le contact de la pompe électrique devra être maintenu quelque secondes, ou encore la pompe à main actionnée après que les indicateurs auront montré que les roues se sont abaissées, afin d'être bien certain que les dispositifs de blocage sont verrouillés. Le levier de commande devra alors être remis à la position neutre. Si le levier de commande est déplacé à la position "Haute" ou dans une position intermédiaire la pression peut baisser et le dispositif de blocage se déverrouiller. Dans ce cas le levier doit être ramené à la position "Basse", la pression repompée, et le levier de commande remis à la position neutre.

Le levier de commande de la valve hydraulique doit être dans la position "Neutre" au décollage ou à l'atterrissage.

ATTENTION : Ne jamais faire fonctionner la pompe avec le levier de valve dans la position "Haute" quand l'avion est au repos sur ses roues.

Avant de lancer le moteur ou de rouler, vérifiez le dispositif de blocage du train d'atterrissage en manœuvrant le levier de la valve à la position basse et faites fonctionner la pompe à main jusqu'à ce qu'elle soit bloquée aux mouvements AV et AR. Remettez le levier à la position neutre.


 

 2.    COMMANDES DU GROUPE MOTO-PROPULSEUR

(a)    La commande de réglage du mélange est située à côté de la  manette des gaz.  Le secteur sur lequel se déplace cette manette est marqué en avant « riche » : et en arrière : « pauvre ».  La position pauvre sert d’étouffoir.  Cette position d’étouffoir est marquée en rouge.  Il est évident qu’on ne devra jamais mettre la manette à cette position en vol.

ATTENTION   Cette commande ne peut en aucune façon être comparée à la correction altimétrique existant sur d’autres avions et qui n’affecte que très peu la composition du mélange déjà à peu près correct.  Les performances, la consommation, la tenue du moteur peuvent être affectées très fortement par un mauvais réglage.

(b)    L’hélice peut fonctionner :

- avec pas fixe dont la variation est commandée directement par le pilote.

- avec pas automatiquement variable maintenant le régime constant. Le régime est choisi par le pilote à l’aide d’une manivelle de commande faisant tourner un disque gradué en tours/minute. La commande totale comprend :

- un interrupteur à 2 positions :    automatique - à main

- un interrupteur à 3 positions :    pas augmenté -  pas diminué -  position neutre

- une manivelle de réglage du régime on marche à vitesse constante.

ATTENTION :  Etant donné le grand débattement angulaire de l’hélice, après avoir fonctionné pendant quelques instants sur automatique gaz réduit, éviter de remettre les gaz brutalement car le régime monterait à des valeurs trop fortes (le pas de l’hélice ne revenant pas instantanément à valeur correct) .

(c)   La commande de réchauffage d’air du carburateur est située sur le côté latéral droit de l’habitacle et est marquée de façon à indiquer les propres directions, en avant : froid, en arrière : chaud.

(d)   Le démarreur est situé sur le côté latéral droit de l’habitacle au dessous du tableau de bord.

(e)   La manivelle du démarreur est située à l’intérieur et à droite du capot moteur. Le démarreur fonctionne en tournant la poignée de la manivelle qui est enfoncée dans l’ouverture à spirale prévue à l’extrémité de la rallonge de la manivelle. Tournez la manivelle en augmentant graduellement la vitesse jusqu’à ce qu’une bonne vitesse soit obtenue.
Retirez la poignée. Pour enclencher le démarreur tirez la commande située sur le côté droit de l’habitacle sous le tableau de bord : le démarreur se débraye automatiquement dès que le moteur est lancé.

(f)   La commande de dilution d’huile est située à droite, à proximité du  démarreur.

(g)  La commande de la pompe à main de combustible est située au côté latéral gauche de l’habitacle en avant de la manette de gaz et est peinte en rouge.

(h)  Le robinet répartiteur d’essence est situé sous le coin gauche de la planche de bord sous la commande de la pompe d’amorçage. Sont indiquées dessus les capacités des différents réservoirs.

(i)   Le jaugeur d’essence pour le réservoir de fuselage est situé sur le tableau de bord et pour les réservoirs avant et arrière d’aile, sur le plancher de l’habitacle.  L’éclairage est prévu pour les jaugeurs et est commandé par l’interrupteur d’éclairage du tableau de bord.

(j)   La commande de volet du capot est située dans le tableau de bord sur le côté droit de l’habitacle.

 

3.   COMMANDES AUXILIAIRES

a.   Les freins hydrauliques sont commandés par des pédales de freins ordinaires. Un levier, situé sous le tableau de bord, retient les freins « En prise » quand il est tiré au moment où les pédales sont libérées. Les deux pédales doivent être libérées avant de lâcher le levier de blocage.
La course des pédales est très petite et le levier de blocage s’engage généralement au premier cran.

Les pédales s’ajustent au moyen de petits leviers situées sur les pédales et se commande par les pieds du pilote.

b.   La toiture de l’habitacle est commandée par une manivelle montée sur le longeron droit. Un goujon dans la manivelle se prend dans des trous sur le tambour et verrouille la cabine complètement en arrière, complètement en avant et dans des positions intermédiaires.

c.   Une porte de secours est située sur le panneau gauche de la toiture ; elle est montée sur glissière et fonctionne en détachant le petit levier d’un verrou et en le poussant en avant. Cette sortie est employée à terre en cas de capotage.

d.    Un dispositif de largage de secours qui déclenche la manivelle est situé au dessus du pare-brise et comprend, un tendeur et un câble peint en rouge. Ceci permet d’éviter de tourner la manivelle pour ouvrir rapidement, mais la fermeture doit être repoussée à la main.

 

(1)  La commande du Dispositif de Réchauffage de l’Habitacle

est une petite poignée située au dessus de la pédale droite du palonnier sur l’appui se trouvant sous le tableau de bord. Elle se bloque en la tournant dans le sens des aiguilles d’une montre.

(2)  Ventilateur – Afin d’admettre de l’air froid dans l’habitacle un petit volet est prévu sur le côté droit au dessus du longeron AR du tableau de bord.

(3)  Les interrupteurs et Rhéostats – sont situés sur un tableau à gauche et en dessous de la manette de gaz. Bien faire attention que tous les rhéostats soient tournés à fond à la position coupée lorsqu’ils sont inutilisés. Les images de roues et volets sur l’indicateur de commande de volet et train d’atterrissage simulent les positions réelles des roues du train d’atterrissage, de la roue de queue, et des volets. Les images sont invisibles quand le circuit électrique est coupé indiquant ainsi une panne de l’instrument ou de la batterie ou du circuit des générateurs. L’interrupteur de batterie doit être coupé quand on quitte l’avion.

e.   Les mitrailleuses de fuselage sont directement armées et les poignées d’armement sont facilement accessibles de chaque côté du tableau de bord. Les compte-coups correspondants sont situés en dessous des mitrailleuses.

     Les mitrailleuses d’aile sont chargées par des poignées installées sous le tableau de bord. Les mitrailleuses d’aile ne comportent pas de compte-coups. Les gâchettes de mitrailleuses sont commandées électriquement par un interrupteur sélecteur situé au dessus du longeron gauche et par une manette située sur le manche à balai.
Toutes les mitrailleuses sont du calibre 7.5 mm.

f.    Un régulateur d’oxygène est situé sous le tableau de bord entre les poignées de chargement de mitrailleuses d’aile.

g.    Les poignées de lance-bombes des bombes éclairants sont situées sur le côté droit de l’habitacle, à côté du siége.

 

 page précédente...