Ce journal de marche a été écrit pendant la guerre 1939-1940 sous la forme de notes prises au jour le jour. Ne vous étonnez donc pas si quelques phrases, lues avec un recul de longs mois, peuvent vous paraître surprenantes. Tâchez de vous remettre dans l’ambiance dans laquelle vous avez vécu vous-mêmes à ce moment et vous serez obligés d’avouer que vous pensiez comme les responsables de ces lignes.

            L’essentiel du travail a naturellement été fourni par les pilotes qui vous expliqueront la plupart de leurs combats, le lieutenant PLUBEAU, le lieutenant BAPTIZET et l’A.C. TESSERAUD. Tout ce qui concerne la vie propre de l’escadrille, ses joies, ses peines, son travail, est dû principalement à la plume du S.C. JAUSSAUD et à la mienne.

Ce journal n’est pas un roman. C’est une relation chronologique de faits qui nous ont touchés. Il n’est pas destiné au public mais ne s’adresse qu’à tous ceux pour qui ces lignes sont des souvenirs personnels et qui, au travers de ces phrases, souvent mal tournées, dont j’ai volontairement conservé la forme, pourront se replonger dans l’atmosphère qui fût toute notre vie pendant un an.

 

Lieutenant VINCOTTE

Commandant l’escadrille des Petits Poucets.

 

 

AVANT – PROPOS

- :- :- :- :- :- :- :- :-

L’Escadrille des Petits Poucets, dans la forme qu’elle a au début de la guerre, est de toute récente création. Elle fait partie du groupe de chasse 2/4 dont la formation ne date que du 13 mai 1939. Elle a repris la tradition de l’ancienne SPA 155 de la guerre 1914 – 1918 qui fût dissoute après l’armistice du 11 novembre.

Le personnel qui la compose (ainsi que d’ailleurs celui du groupe entier) vient principalement des 4ème et 5ème escadres basées à Reims. C’est l’impulsion du colonel CANTON, commandant la brigade aérienne, qui a permis au capitaine BORNE, désigné pour prendre le commandement du groupe, de ne pas avoir sous ses ordres seulement ceux dont on ne veut pas ailleurs, ce qui est souvent le cas dans la création d’une unité nouvelle.

Du 16 mai au 23 août 1939, l’escadrille, commandée par le capitaine CLAUDE, s’est installée, elle a pris en main ses nouveaux avions, des Curtiss tout neufs. Très vite est réalisée une belle homogénéité chez les pilotes,  comme chez les mécaniciens.

- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- :- 

 

 

Août 1939

Septembre 1939

Octobre 1939

Novembre 1939

Décembre 1939

Janvier 1940

Février 1940

Mars 1940

Avril 1940

Mai 1940

Juin 1940

Juillet 1940

Août 1940